Les derniers chiffres d’Instagram, la bataille de l’appareil photo engagée entre Facebook et Snapchat, mais aussi l’affaire des données personnelles revendues par Unroll.me ou un nouvel outil de gestion de tâches à tester… l’agence YDCA vous propose de revenir et d’analyser quelques actus marquantes des derniers jours !

700 millions pour Instagram

Facebook a finalement eu le nez creux. En 2012, l’annonce du rachat d’Instagram pour 1,5 milliard de dollars fait douter bon nombre d’observateurs : ce réseau social centré sur l’image ne risque-t-il pas de s’effondrer, victime d’un effet bulle ? Cinq ans plus tard, le succès est toujours au rendez-vous : d’après les derniers chiffres avancés par la société, Instagram vient de franchir la barre des 700 millions d’utilisateurs mensuels, soit 100 millions de nouveaux adeptes gagnés depuis décembre dernier. Le réseau se place ainsi largement devant Twitter, qui a annoncé cette semaine une audience de l’ordre de 259 millions d’utilisateurs actifs mensuels, en légère hausse en dépit de l’arrivée médiatique du décentralisé Mastodon.

L’engouement vaut également sur le plan publicitaire : en mars dernier, Instagram comptait 1 million d’annonceurs actifs par mois et projette de réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 2,8 milliards de dollars en 2017, exclusivement sur le mobile. Hors dispositifs de brand content relevant de la publicité, 8 millions d’entreprises animent par ailleurs un compte sur la plateforme.

Facebook / Snapchat : la guerre de la caméra

Ce succès conditionne les développements en cours du côté de l’application mobile Facebook. Les ingénieurs qui la développent scrutent avec attention la concurrence pour améliorer la fonction qui apparaît désormais comme l’une des clés du succès : j’ai nommé l’appareil photo bien sûr. Face à Snapchat dont la “recette magique” semble toujours aussi populaire auprès des jeunes, le numéro 1 n’a de cesse de faire évoluer son produit, quitte à plagier plus ou moins ouvertement son adversaire.

Cette notion d’image reine dans la communication sociale prend même le pas sur les publications habituelles. Regardez par exemple la vidéo ci-dessous : sous couvert de nous montrer les nouvelles options de sa couche photo / vidéo, Facebook nous montre surtout un newsfeed composé uniquement d’images…

Cette stratégie n’est cependant pas appliquée de façon uniforme dans tous les pays. En Inde par exemple, où Facebook compte 183 millions d’utilisateurs, le réseau social a mis en place une offre de filtres et d’effets spécifiques, adaptés notamment à la version Lite de son application.

Unroll.me et les données personnelles

L’affaire est fâcheuse et doit servir d’avertissement à toutes les sociétés qui sont ou seront un jour tentées de commercialiser des données client. Au départ, une idée brillante : Unroll.me un service permettant de se désinscrire de toutes les newsletters qui encombrent nos boites mail. Pour ce faire, rien de bien compliqué : il suffit d’ouvrir un accès au contenu de votre boite mail.

Au lancement, Unroll.me promettait une confidentialité sans faille, et s’est rapidement taillé un certain succès d’estime. Le service est gratuit, il fonctionne bien : de nombreux articles de presse en ont fait l’éloge. Problème : on a récemment découvert qu’Unroll.me ne se contente pas de scanner les boites mail à la recherche de liens de désinscription. La société accumule dans le même temps de nombreuses données statistiques sur ses utilisateurs pour les revendre à des tiers. Bien sûr, elle les anonymise mais tout de même… la nouvelle a fait d’autant plus de bruit que c’est via les pratiques d’Uber, déjà largement décriées, qu’elle a été découverte.

visuel unrollmeDans un billet de blog publié lundi, Unroll.me a présenté ses excuses et annoncé qu’elle ferait attention à clarifier l’information donnée à ses utilisateurs. Pour autant, elle ne s’engage pas à cesser l’exploitation de ces données personnelles et pour cause : c’est leur revente qui constitue son fonds de commerce.

Microsoft To-Do

Gère-t-on vraiment mieux sa liste de tâches avec un outil dédié ? Certains préfèrent continuer à annoter des feuilles volantes, d’autres ont fait le choix d’une to-do numérique. Sur ce terrain, l’application Wunderlist s’est longtemps démarquée de par ses qualités, sa compatibilité cross-platform et ses fonctionnalités “intelligentes”. Rachetée par Microsoft en 2015, Wunderlist cède désormais la place à Microsoft To-Do. Les bases sont les mêmes, mais l’interface a été repensée pour mieux coller aux standards du moment. Surtout, elle se dote de connecteurs adaptés à Office 365 et ses différents logiciels. A terme, on imagine donc une intégration sans faille avec Outlook mais aussi, pourquoi pas, Sharepoint ou Yammer. Bref, si vous travaillez en environnement Microsoft, To-Do mérite certainement que vous y jetiez un oeil ! L’application est en bêta, disponible pour Windows, iOS et Android.
to-do suggestions

Guide des startup 2017

On termine avec un conseil de lecture pour tout entrepreneur : le guide des startup rédigé et actualisé chaque année par Olivier Ezratty, consultant et spécialiste de l’innovation technologique sous toutes ces formes. Ce copieux ouvrage ambitionne de réunir toutes les informations, pratiques ou théoriques, dont peut avoir besoin un créateur d’entreprise. Des bons outils logiciels aux grands groupes qui soutiennent les startups en passant par les statuts, les aides au financement ou les incubateurs, ce guide gratuit est une mine d’informations utiles. On ne vous conseille pas forcément de le lire de A à Z, mais plutôt de le feuilleter de temps à autres… c’est parfois comme ça que naît l’inspiration !

Alex

Auteur Alex

More posts by Alex

Ecrire une réponse