Bienvenue sur la revue de presse hebdomadaire made in YDCA. Cette semaine, l’agence revient sur le rachat de Placed par Snapchat ou la levée de fonds de Pinterest. Elle s’intéresse aussi à la recherche d’images ou aux cryptomonnaies. Bonne lecture !

Snap s’offre un spécialiste de la géolocalisation

Régulièrement évoqué dans notre “Quoi de neuf”, Snapchat est confronté à la concurrence grandissante d’Instagram. Pour la société fondée par Evan Spiegel, il est donc important de ne surtout pas ralentir. C’est d’autant plus vrai que l’enthousiasme suscité par l’introduction en bourse commence à redescendre.

Pour soutenir ses nouvelles offres de service et, surtout, accompagner le développement de sa régie publicitaire, Snapchat a annoncé cette semaine l’acquisition d’une startup baptisée Placed, spécialisée dans la géolocalisation des mobinautes par le biais de leur smartphone.

La transaction, évaluée à 2 millions de dollars, est relativement modeste au regard de Snapchat. Elle est cependant stratégique, dans le sens où elle devrait permettre d’accompagner la mise en place de Snap to Store. Cet outil de mesure annoncé en avril dernier doit permettre à terme d’évaluer plus efficacement comment un Snap a pu conduire un internaute vers un magasin physique. Une logique à ne pas négliger dans la mise en oeuvre de vos stratégies social media !

attribution Placed

Pinterest lève 150 millions de dollars

Contrairement à Snap Inc., Pinterest n’a pas fait le choix de la bourse. Le réseau social qui permet “d’épingler” les photos qui correspondent à ses centres d’intérêt n’en cherche pas moins les moyens de financer son développement. Il vient pour ce faire de réaliser un tour de table de 150 millions de dollars auprès d’investisseurs privés, qui porte sa valorisation aux alentours de 12 milliards de dollars.

Les chiffres revendiqués par Pinterest sont comparables à ceux affichés par Snapchat ou Twitter. Le service revendique 175 millions d’utilisateurs mensuels, et prévoit un chiffre d’affaires de 500 millions de dollars en 2017. Il y aurait donc certainement de quoi préparer une introduction en bourse “record” comme en ont réalisé les concurrents ? Pinterest semble partisan d’une approche plus mesurée.

Les fonds levés serviront à créer de nouveaux services. Pinterest a par exemple récemment évoqué son intention de développer un outil sera capable d’analyser le contenu des photos regardées par l’internaute pour y associer des publicités ciblées. Ils serviront également l’expansion à l’international. Plus de 50% des utilisateurs actifs aujourd’hui sont des Etats-Unis.

Ethereum passe devant le Bitcoin

Le phénomène des cryptomonnaies n’en finit plus de prendre de l’ampleur, comme en témoigne une étude réalisée par le site spécialisé Coindesk. Jugez plutôt : la valorisation totale des différentes monnaies virtuelles du marché représente aujourd’hui plus de 25 milliards de dollars. Entre autres enseignements, l’étude constate que le Bitcoin n’est plus forcément le vecteur de choix, bien que son cours flirte maintenant avec les 2900 dollars. Elle suggère de s’intéresser plutôt aux monnaies montantes comme Ethereum. Sa valorisation a progressé de 480% sur les six derniers mois ! Jusqu’où ira la spéculation autour de ces monnaies ?

Bing : recherche dans un fragment d’image !

Voilà qui devrait intéresser Pinterest ! Propriété de Microsoft, le moteur de recherche Bing propose depuis quelques années déjà une fonction qui permet d’utiliser une image comme requête de recherche. Aujourd’hui, il va un cran plus loin avec la mise en route d’une nouvelle brique baptisée Bing Visual Search. Au sein d’une photo, elle propose de délimiter via simple glisser / ajuster une zone de recherche autour d’un élément précis, puis de rechercher dans la foulée des informations sur ce dernier. Le billet de blog qui présente cette innovation dévoile une partie de la logique technique associée. Un bon outil pour les sites marchands ou les médias qui fonctionnent sur l’intermédiation e-commerce !

Bing Visual Search

Alex

Auteur Alex

More posts by Alex

Ecrire une réponse